Sur le chemin de Saint Jacques…épisode 2 – Mai 2023
Ici continue le début d’un livre et d’une future exposition de photos (expo à la fin du texte) dont vous avez la primeur qui paraîtra après mon arrivée à Finisterre en…. ????!!
 

Bonsoir à toutes et tous. Ça y est. Je suis partie du Puy en Velay hier après midi. Je venais d’animer un stage des Yeux du Cœur etape 2. Le groupe était magnifique et a vécu des ouvertures de conscience. Quelle magie pour moi de les accompagner à se révéler à eux-mêmes dans leur tissage d’âmes !!

Je suis rentrée du stage devant préparer beaucoup de choses. Très petite nuit donc mais portée par la puissante énergie quantique du stage.

Changement de décor…. Avec l’amie qui m’accompagne, nous nous propulsons des marches de la Cathédrale dans laquelle trône cette très belle statue évoquant l’énergie féminine et masculine de la Création par l’argent et l’or que l’on peut retrouver dans les rayons sacrés correspondants…

Un délicieux jardin partagé multicolore m’enchante. Ainsi qu’une musicienne si douce et rayonnante sur une belle façade.

Je me ressens à côté du Chemin pour cette première marche de 17km… j’ai donné les informations à mon corps de ce rythme nouveau et de cette exigence nouvelle dans les jours à venir… je lui transmets ma joie pour qu’il s’adapte plus facilement… En fin de journée, la première, je me sens peiner… J’envoie mon amour et ma gratitude à toutes les parties de mon corps qui en ont besoin…et je m allège … C’est beau à vivre alors que j’étais si coupée de lui autrefois. Quel bonheur ! A demain….

 

Sur le Chemin de Saint Jacques … 2ème étape.. de Montbonnet à Le Rozier.

À notre gîte, une dame belge s’est blessée la première journée et ne peut plus marcher… je remarque que souvent des marcheurs sont obligés d’abandonner très rapidement par manque de préparation physique certes souvent.. mais je ressens que ce Chemin initiatique nous met au défi très profondément, vient nous chercher dans des espaces intérieurs inattendus… Ce n’est pas un chemin comme les autres comme je l’avais expliqué l’année dernière…il y a une exigence christique spirituelle… qui n’a rien à voir avec la religion. Jésus était un Maître qui est venu montrer à l’humanité la voie de l’Amour quantique .

Un marcheur se dirige vers nous… je lui indique en riant que st Jacques est de l’autre côté. Il m’annonce qu’il le fait dans l’autre sens afin de dire bonjour aux gens au lieu de les voir de dos. J’adore.

Dans un ravissant village je rencontre une geobiologue qui photographie les êtres de la nature. Ses photos sont superbes. Nous avons un très bel échange de cœur à cœur car j’en fais également. Ici un exemple. Vous pouvez la retrouver sur son site www.vincianeliners.com

Aujourd’hui, mes sensations sont bien différentes.

Je ne suis plus à côté du Chemin. À présent, je suis le Chemin. Quelle joie pour moi de retrouver cet état unique… presque indicible.

Je vois des chevaux. J’envoie telepathiquement mon souhait de donner de l’amour. L’un d’entre eux s’approche à grands sabots de moi, m’offrant la possibilité de lui faire des bisous autour de ses naseaux, une zone si douce et embaumee. Merci de m’avoir entendue, cher cheval

Les paysages sont sublimes. LAllier nous dévoile ses méandres. Les rochers volcaniques s’imposent dans leur puissance .

C’est une très grosse étape de 21 km avec 800m de dénivelé. J’apprends ce soir qu’avec Roncevaux c’est la plus difficile ! Mieux valait que je ne le sache pas avant.

Nous arrivons dans un gîte adorable ce soir, lArche de Gabriel…Trois amis anciens ingénieurs qui ont quitté le système societal liberaliste et loin de leurs valeurs pour devenir des Cueilleurs. Herboristerie, baumes, tisanes n’ont plus de secrets pour eux.

Ils travaillent aussi en forêt pour planter de l’ail des ours, des framboisiers, des myrtilliers… Il est clair que ces hommes construisent le Nouveau Monde. Il est déjà là, c’est sûr. Le sentez-vous frémir ???

Je suis en train de découvrir une quantité incroyable de muscles dont j’ignorais l’existence.. Ce phénomène s’appelle les courbatures.

À demain sur El Camino….

 

Sur le Chemin étape 3. Du Rozier à Villeret d Apchier. 19 km soit 26500 pas. Petit déjeuner dans ce merveilleux gîte de l’Arche de Gabriel qui nous fait déguster leurs tisanes, miels et visiter l’un de leurs séchoirs. Ici des pétales de rose…

Nous échangeons sur les motivations de certains pèlerins. Ce sont souvent des chocs de vie qui en sont à l’origine. Une dame perdant son mari décide de faire le Chemin pendant 4 mois seule par petites étapes. Un jeune couple venant de perdre leur jeune fille de 12 ans égrenant leur peine, leur douleur, leur deuil au long de leurs pas…

1ère journée de chaleur sous un ciel immaculé. Plein de jolis coucous fleurs sur la route. J’évoque l’oiseau du même nom… il me répond quelques instants plus tard. J’arrive à Saugues, ville qui a financé un sculpteur sur bois réalisant des œuvres pour St Jacques. Des œuvres impressionnantes sculptées dans des arbres d’un seul tenant !!

Je vois de beaux bouillons blancs tout au long de notre sentier. J’imagine qu’ils sont reliés energetiquement à ceux de mon jardin, et à travers toute la Terre, qu’ils se racontent des histoires de bouillons blancs…

Je sens dans mon corps chaque pas franchi. Selon l’instant vécu, si je suis (être) le Chemin, tout me semble fluide et léger… Si je me laisse décentrer par le mental, je retrouve plus de gravité, mon poids sur la Terre.

À Saugues, nous trouvons un chouette magasin de randonnée. Le vendeur m’aide à bien régler mon sac à dos. Il me confie en régler au moins une quinzaine par jour. Une vieille pochette (pour l’argent) m’accompagne depuis une quinzaine d’années lorsque j’avais vécu un trek au Ladakh. Je choisis de m’en séparer pour une flambant neuve. L’ancienne ira rejoindre les autres objets que ce monsieur accumule pour offrir aux pèlerins qui en auraient besoin.

La solidarité et l’entraide priment sur le Chemin, l’une de ses caractéristiques si touchantes et bienfaisantes. Et si ce Chemin nous préparait au Nouveau Monde basé sur ces valeurs qui définissent notre humanité et notre nature spirituelle ? Je l’envisage avec délectation, à l’avance…

Nous nous arrêtons au bord d’un charmant ruisseau. Je sens la présence d’êtres de la nature. Je tente de les capter dans mon appareil…À demain et belle nuit à toutes et tous.

 

Sur le Chemin de St Jacques étape 4… de Villeret d Apchier à St Alban.

Je me demande depuis quatre jours qui a inventé le lit ?? J’ai toujours aimé mon lit mais je dois dire qu’en ce moment il prend une saveur particulière… Je pense en ce début de matinée très éventée au joli roman de Maud Ankoua « Jamais sans moi » qui raconte la destinée de plusieurs personnes sur la voie du Puy. Tant de synchronicités, de destins qui se tissent et se détissent nourrissant l’éphémère de si belle façon. Et justement, je monte une côte en compagnie d’un monsieur belge qui vient d’appeler sa femme… 42 années de couple. Nos sont soudés me confie-t-il. Je découvre qu’il est d’origine italienne comme moi… Et puis il repart à son rythme bien plus soutenu que le mien !

Nous sommes passées des lentilles du Puy aux cèpes de la Margeride…j’en ai vu beaucoup dans tous les jardins mais c’est une espèce peu commune : en terre cuite de 30 cm de haut !!!

Fort heureusement j’en ai trouvé aussi dans une omelette.

En pleine forêt nous retrouvons trois femmes (deux sœurs et leur nièce) qui cheminent avec tendresse et complicité. J’ai l’honneur de réaliser leur première photo à trois.

Dans cette forêt superbe, beaucoup d’arbres sont massacrés, traités comme de vils poteaux. Quelle tristesse de constater cela. J’aspire tant à ce que la nouvelle conscience s’installe concernant toutes les formes de vie qui sont constitués de la même énergie d amour que nous.

Un monsieur me confie hier soir être devenu végétarien à 60 ans parce qu’il a assisté à l’égorgement d’un cochon pour la charcuterie. Je le suis moi-même depuis quarante ans. Il me semble que si plus de personnes voyaient de leurs yeux ce que l’on fait subir à ces êtres que l’on appelle des animaux, la société grandirait en conscience. Ici, je vous mets le lien vidéo vers un cochon qui peint avec tant d’enthousiasme après avoir été libéré d’un élevage industriel !! https://youtu.be/G9pcUeR3VUE

Un peu de fatigue, un manque d’attention…je recule pour prendre une photo. J’entends un stop fort en moi, je regarde et m’aperçois qu’il y a là une très grosse pierre par laquelle j’aurais dû chuter violemment ! Je remercie ma guidance supérieure de m’avoir prévenue.

Beaucoup d’entre nous peuvent être alertés par leur guidance supérieure mais malheureusement le mental va chercher à mentaliser, rationnaliser et fermer cette merveilleuse porte de l’intuition. Nous avons tous un « canal  » ! À nous de le reconnaître et de l’expanser.

Je dors ce soir dans un très beau gîte Loustal de Parent avant de repartir pour un nouveau périple, de nouvelles rencontres. Belle nuit à vous. Et à demain si cela vous dit !

Sur le Chemin de St Jacques….

 

5ème étape. De St Alban à Aumont Aubrac.

Hier soir, une jeune femme nous témoigne son départ du Puy. Elle prend le chemin de Stevenson par erreur, cherche un raccourci à travers la forêt avec Google….puis plus de réseau !! Elle a pris deux heures de retard … et finalement se fait amener en taxi à son premier gîte… 1ère étape très originale. Nous avons tous beaucoup ri à cette table-là.

Ces repas en gîte sont toujours l’occasion de vivre des moments chaleureux et profonds. Des raccourcis de parcours d’humanité ….

Un monsieur qui va jusqu’au bout, s’est fait aider par une randonneuse pour trier son sac à dos…. il renvoie un paquet chez lui. Il déchire chaque jour les pages obsolètes du guide miam-miam dodo mais les photographie avant, pour en garder le souvenir sans le poids.

J’adore !!

Le guide miam-miam dodo est le vade-mecum sur le Chemin : toutes les étapes sont décrites avec hébergements, restaurants et magasins. Un incontournable. Me faisant porter une valise par la Malle Postale, pas besoin d’en déchirer les pages.

Une belle étape de 17 km aujourd’hui pendant laquelle nous sommes passées des cèpes à l’aligot… ou dit autrement de la Margeride à l Aubrac. Les paysages sont très différents ainsi que l’architecture.

Au détour du sentier, je découvre cette jolie légende de la coquille st Jacques. Il paraît qu’il y a plein d’autres !!

À peu près une heure avant l’arrivée au gîte, nous envoyons nos envies à l’univers avec Sylvie, l’amie qui m’accompagne. Je déclare que j’aimerais tellement recevoir un message des pieds, ce qui est totalement improbable puisque nous n’avons jamais vu de masseurs dans les gîtes ni cette année ni l’an dernier.

Nous arrivons à la ferme du Barry, gîte bon enfant et convivial. ..devinez ce que je découvre au fond du jardin…une jolie petite salle avec une masseuse ayurvedique qui propose des massages des pieds. J’étais bouche bée. J’ai remercié l’Univers de m’avoir entendue. Chapeau bas et gratitude.

Belle nuit à toutes et tous.

C’est la nuit du Wesak, un moment energetique privilégié où les énergies de deux grands Maîtres se rencontrent. Jésus et Bouddha. Vous pouvez vous connecter à eux simplement par votre intention à partir de votre cœur .

 

Sur le Chemin de St Jacques. Étape 6 de Aumont Aubrac à Finieyrols.

Je rêve cette nuit que je suis enceinte. Le Chemin est un espace pour accoucher de soi-même dans différentes dimensions de notre être… Le Chemin malaxe notre matière, la bouscule, nous emmène à la remodeler dans l’essentiel (l’essence du ciel).

Première rencontre avec deux beaux ânes tendres comme ils le sont souvent. Je souffle doucement dans leurs naseaux. Ils reçoivent et me touchent.

Ce matin est sous le signe du couple amoureux …

L’un d’eux voyage à leur façon… Madame vit en marchant de petites étapes pendant que son mari visite en voiture parce qu’il n’est pas en mesure de marcher et puis ils se retrouvent le soir..

Pour l’autre, nous retrouvons notre gentil épicier de Saugue en balade avec sa compagne pour trois jours. Il y a tellement de beaux circuits à découvrir ici !!

Je me régale à découvrir toutes les fleurs ! Je leur envoie des lancers d’amour à partir de mon cœur et je elles me répondent en amour aussi. J’aime les prendre en photo. Ici une coulée de jonquilles que j’ai eu envie de saisir sous trois angles différents. La beauté est dans les yeux de celui qui regarde.. les bourgeons évoquent des mains tendues vers le ciel recevant soleil et pluie dans la joie de célébrer le printemps.

Un joli ruisseau lumineux tapissé de joncs abritent des grenouilles et de petits poissons.

La plupart des prairies sont fermées par des barbelés. Je me rappelle les westerns de mon enfance qui me fascinaient, notamment ceux de John Ford. Plusieurs d’entre eux montraient la bataille violente liés à ce nouveau matériau qui a fermé les espaces aux êtres, aux chevaux, aux bisons, aux indiens. Une civilisation restrictrice des libertés et castratrice de la nature sauvage.

Dans le récent beau film de Spielberg, un clin d’œil en forme d’hommage à ce grand cinéaste et au cinéma, immense monde de découvertes, d imaginaires partagés !

Nous constatons avec fierté que nous avons à présent parcouru 100 km en 5 jours. Cela me semble irréel d’avoir tant marché. Bravo mon corps, mes jambes, mes pieds, mes mollets de m’avoir permis ce petit miracle !!!

En fin du parcours, je découvre un banc en forme de chemin. Une poésie à laquelle je résiste…sinon je risque d’avoir du mal à repartir !!

Belle nuit à toutes et tous peuplés des plus beaux rêves à réaliser. À demain sur le Chemin…

 

Sur le Chemin de St Jacques. Épisode 7 de Finieyrols à Nasbinals.

Hier soir, accueil chaleureux à la Rose de l Aubrac. L’un des accueillants du gîte travaille régulièrement pour l’association Le Seuil dont je vous avais parlé l’an dernier. Une alternative à la prison pour des jeunes : partir trois mois jusqu’à Santiago avec un éducateur pour chaque jeune, sans téléphone, 4€ d’argent de poche par jour. Il nous conte l’une de ses expériences difficiles (elles le sont souvent), les belles intentions étant insuffisantes à les aider parce qu’ils n’ont reçu aucune structure et peu ou pas d’amour. J’ai été moi-même famille d’accueil et son discours me parle et m’émeut. Pour partir au Puy, ils prennent le train avec changement à Lyon. Au moment de monter dans le wagon, le jeune s’enfuit…2 jours plus tard, il est retrouvé par la police ! ! Quel démarrage. Quelques temps plus tard, c’est Noël dans un gîte où ils sont seuls. Le lendemain matin le jeune refuse de marcher. Ils vont rester ainsi deux jours sans manger jusqu’à ce qu’il se décide à repartir ! Quelle force et quelle confiance il faut garder à l’intérieur de soi face à des personnes dans un tel chaos. Cela me rappelle certaines personnes que j’ai pu accompagner. Je garde une confiance inébranlable qu’elles peuvent parvenir à la guérison, un énorme point d’appui dont elles choisissent de se saisir afin de passer les portes initiatiques nécessaires.

Aujourd’hui, il pleut…beaucoup. Je ne me dis pas qu’il fait mauvais. Je ne me gâche pas la journée en anticipation… Mon secret, remercier pour la Terre, chanter Singing in the rain du film éponyme avec Gene Kelly. C’est un film indémodable et cette scène devenue mythique le mérite bien ! A voir et revoir, je vous la conseille dès que vous avez un petit coup de blues. Le chanteur danseur est amoureux et dans sa joie d’enfant, sautant dans les flaques, nous fait profiter d’une delicieuse mélodie connue mondialement ! C’est alors qu’un policeman incarnant une forme de pédagogie noire, interrompt le mouvement de son allégresse. Un chef d’œuvre ! C’est l’expression du soleil dans le cœur, capable de briller quelles que soient les circonstances extérieures. Quand j’y parviens, je suis fière de moi.

Je goûte une tarte à la gentiane, spécialité d’ici dans une assiette d’une forme improbable et esthétique.

Nous parvenons à Nasbinals, très joli village où nous attend une belle surprise en forme de fanfare foutraque et talentueuse, nommée les Oiseaux du Trottoir. J’ai pris une vidéo de leur concert. Vous en trouverez d’autres sur YouTube.

https://youtu.be/JwrfMNznFBo

Ils circulent en vélo l’été partout en France. Ils sont protéiformes, de plusieurs générations… À découvrir. Ils ont composé une belle chanson Les clochards célestes à partir d’un roman de Jack Kerouac.

Je découvre une superbe exposition d’un photographe de l’Aubrac, Francis Rouffiac, qui saisit la nature et les animaux merveilleusement.

J’ai l’enthousiasme dans tout mon être. J’ai appris il y a peu qu’étymologiquement, ce mot signifiait être en mouvement avec le Divin !

Belle nuit à toutes et tous. À demain… avec du soleil

 

Sur le Chemin de St Jacques. Étape 8 de Nasbinals à St Chely.

Petite Étape d’une quinzaine de km au cœur de l’Aubrac. Les paysages sont somptueux comme vous pouvez le découvrir…

Après deux heures de marche, j’arrive à Aubrac, joli village ancien où nous trouvons un café restaurant très charmant et kitsch.

À 1300 m d’altitude, ce n’est pas l’été. Je me sens glacée. Exceptionnellement, je garde toutes mes couches sur moi !

En entrant dans la forêt, je découvre avec bonheur toutes sortes de fleurs qui nous escortent de leur présence douce et belle…

L’amie qui m’accompagne me montre que j’ai une option macro sur mon téléphone. J’en suis si ravie…j’expérimente. Vous en constatez les résultats dans vos yeux eblouis, n’est-il pas ?

Depuis que je suis partie, je vous ai partagé de beaux textes spirituels et inspirés affichés sur les arbres …. qui portaient tous le titre de Tour du monde de la joie. J’ai été investiguer et voici le site de la dame qui en est à l’origine

https://grainedejoie.fr/le-tour-du-monde-de-la-joie/

Une belle initiative pleine d’Amour.

La joie est l’une des vertus des âmes que nous sommes. Il s’agit de bien plus qu’une simple émotion ! Plus je parviens à la vivre inconditionnellement, plus je sens l’émerveillement et la gratitude grandir en mon être dans la même proportion !

Regardons un tout petit : si son environnement éducatif lui apporte ce dont il a besoin (sécurité, valorisation, amour…), il exprime sa joie presque à chaque instant. En guerissant nos enfants intérieurs blessés, nous pouvons retrouver ou pour certains d’entre nous, trouver cet état magnifique, en relation avec la conscience de l’instant présent.

Je loge ce soir et pause d’une journée demain dans un beau lieu, l ecologite du Sarbonnel. Thierry et Annie nous y accueillent avec générosité et chaleur.

Thierry a réalisé récemment un film de fiction sur le Chemin qu’il propose un peu partout en France dans les salles qui sont intéressées.. Nous avons été séduites de ce qu’il en dit…Pourquoi pas dans le Gers ? À suivre…

Belle nuit à toutes et tous. Demain c’est grasse mat’ pour moi !!

 

Sur le Chemin de St Jacques. Étape 9. Du gîte du Sarbonnel au gîte du Sarbonnel… Étape dite du « farniente « .

C’est un lieu magnifique près d’un torrent en pleine nature sauvage. Thierry a écrit deux livres sur Compostelle et vient de réaliser son roman au cinéma. Il a tout construit ici, y compris une maison de hobbit que je vous fais découvrir.

Nous allons rencontrer la cascade et lui chanter un chant pour l’honorer.

Nibi wabo n deyan

Aki Miskwi nibi wabo

Hayeh hayeh hayeh hey

Hayeh hayeh hayeh ho.

C’est un chant fort et beau pour remercier l’eau et appeler les êtres qui la peuplent.

Me revient le Cantique des Créatures de François d’Assise, qui avait été mis en musique et interprété par un grand poète insuffisamment connu, Félix Leclerc. Voici le lien

https://youtu.be/HdWhaxmpTWA

Au cours de cette journée de repos, j’avais à cœur de réaliser un Land art. Il s’agit d’un art récent inspiré par un monsieur allemand si je me souviens bien, qui utilise les éléments de la nature, pour créer des œuvres éphémères que la nature se reapproprie. Il y a des œuvres sublimes qui ont été créées ainsi, heureusement immortalisees par la photo !

Des champignons ressemblent à d’étranges minéraux.

Je vis ce soir la suite d’une synchronicite magique comme elles le sont toutes et ne résiste pas à mon envie de vous la partager…

J’ai découvert l’écrivain Sylvain Tesson par son livre La panthère des neiges puis le film réalisé par cet immense photographe Vincent Munier.

Il y a un mois je suis allée voir Sur les chemins noirs avec Jean Dujardin, adapté librement de son histoire. J’ai été profondément touchée par ce film dans son rapport à la nature et la marche. Après la projection, j’écris sur mon blog le texte Sur les chemins multicolores et j’envoie ma demande à l’Univers que je puisse faire parvenir celui-ci à M. Tesson.. Le lendemain, je rencontre quelqu’un qui est l’un de ses amis proches… dans le fin fond du Gers !!! Jusqu’ici, c’est déjà fascinant mais attendez la suite… Cet homme m’avertit qu’il a envoyé hier mon poème à M.Tesson alors que je parvenais au Gîte du Sarbonnel dans lequel j’apprends qu’il a séjourné pendant un mois pour écrire…… Sur les chemins noirs !!!!

Une boucle qui me dépasse, est ainsi bouclée, telle une chorégraphie mystérieuse et envoûtante.

Annie nous régale ce soir par un délicieux repas bio végétarien.

Demain nous repartons pour les deux dernières étapes… la nostalgie du Chemin m’accompagnera certainement jeudi au long de mon retour vers ma belle vie quotidienne si riche aussi.

Belle nuit à toutes et tous. Que la paix et l’amour résident de plus en plus dans le cœur de l’humanité.

 

Sur le Chemin de St Jacques. Étape 10 de Saint Chely à St Côme d Olt.

Après cette délicieuse journée de repos en partie sous la couette… car il a plu des hallebardes tout l’après-midi ! Savez-vous qu’en anglais, la même expression se dit : it s raining cats and dogs (il pleut des chiens et des chats) ? Amusant… j’adore les différences culturelles qui se dévoilent à travers les mots et les expressions.

St Jacques peut aussi se parcourir à cheval. Ici de gentils propriétaires mettent à disposition une vaste prairie pour qu’y puissent se restaurer les équidés. Merci pour cette belle initiative.

Tout au long du chemin, de belles vaches aux doux grands yeux avec leurs petits. Je leur envoie tout mon amour. Je prie pour qu’on les laisse ensemble le plus longtemps possible. Savez-vous que ces mères pleurent pendant des semaines quand on leur arrache leurs bébés ?

Le ciel a soufflé les giboulées aujourd’hui. Je ne savais plus si nous étions en janvier ou février ?? Un vent froid me glacait en finissant de traverser l ‘Aubrac, alors que le printemps déclinait ses bourgeons, ses fleurs d’essences variées, ses jeunes feuilles tendres. Les fougères se déplient tels de petits nouveaux nés… J’ai vu les premiers coquelicots qui jouaient à cache-cache avec le vent lorsque je tentais de les saisir dans mon viseur. Les lamiers jaunes m’évoquent de petites asiatiques allant faire leur marché…

J’ai découvert l’existence il y a quelques années d’un scientifique allemand dont je ne me rappelle plus le nom, excusez-moi… qui a filmé les mouvements des planètes de notre système solaire pendant de longues périodes. Il a ensuite accéléré ces prises de vue. Qu a-t-il découvert, o merveille ? Que les planètes dessinaient des mandalas équivalents aux formes des fleurs sur terre !! Tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas…

De la même façon que les paysages se transforment au gré des sentiers et de ma marche lente et sûre… les styles des maisons évoluent. Nous avons un bien beau pays si divers !

Je sens intensément dans tous mes muscles cette avant dernière étape de 21 km. Contente d’arriver dans une maison-bateau… Notre hôte semble avoir la nostalgie de la haute…mer. partout des instruments ou des peintures de navires.. Ce soir, il a cuisiné du poisson , et nous en profitons jusqu’au deuxième étage du paquebot où nous résidons pour cette nuit.

Belle dernière nuit à toutes et tous. Faisons confiance qu’en rêvant le Monde Nouveau durant notre sommeil et en le nourrissant sous plein de formes lors de notre veille, nous lui donnerons naissance. Il sera magnifique, à notre image.

Sur le Chemin de St Jacques. Étape 11 de St Côme d Olt à Espalion.

L’arrivée à Espalion en longeant le Lot est poétique et douce. La ville a décidé d’y installer des créations métalliques à la Magritte…. vous allez découvrir que je viens d’être peinte… et que peut-être ceci n’est pas une Bianca ????

Une petite Étape de 6km alors que j’ai marché 160 km… Je ne réalise pas ce Chemin parcouru. Peut-être aussi à l’image de ma vie qui a connu tant de virages, de tourbillons, de tempêtes ! Et j’ai toujours gardé le cap.

J’ai appris par ces expériences que l’objectif c’est le chemin. Ce fût si doux pour moi de m’abandonner à cette vision dans mon cœur, me permettant ainsi d’être davantage dans l’instant présent, jouissant de ses beautés en même temps que j’éclairais ses ombres !

Alors voilà le partage du fascinant Chemin de St Jacques se suspend aujourd’hui jusqu’à l’année prochaine…

L’amie qui m’accompagne est décidée comme moi à continuer jusqu’à Finisterre…

Encore de beaux partages, de surprises en perspective.

Et puis, vous le voyez sur ce panneau rigolo, lorsque nous aurons terminé, nous pourrons toujours aller à Tombouctou, à Pnom Penh, ou au Kamtchatka. Toutes les routes mènent à soi

Je vous remercie de tout mon cœur d’avoir suivi mon périple. J’ai ressenti beaucoup de joie à partager mon journal de bord avec vous et de dévoiler vos réactions chaque jour.

Je continuerai d’exprimer ici la puissance et la beauté de la Vie. À bientôt donc….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

merci pour votre demande d'inscription

en cadeau un extrait de mon livre "les clés de la joie et de la liberté"

merci