A l’occasion d’une animation au Ciné 32, je vibre encore de la vision de ce film extraordinaire au cœur de l’humanité affirmant sa capacité de résilience.

Cécile Allegra filme ces survivants, pris en charge par l’association Limbo de Conques (Aveyron), qu’elle a créé en 2016 à la suite de son documentaire Voyage en Barbarie, et qui lui a valu le Prix Albert Londres en 2015 : “Limbo est née un jour de 2016, quand l’un des jeunes que je suivais depuis quelques années s’est laissé mourir de faim sur le lit de son foyer. Il a été sauvé de justesse, et aujourd’hui, il va très bien. Mais dans la nuit qui a suivi, avec une poignée de femmes formidables, on a créé Limbo, les Limbes. C’est l’état entre la mort et le vivant, Ce sont des gens qui ne sont ni morts, ni complètement vivants, qui sont en train d’essayer de retrouver le chemin vers la vie.

Petit à petit, je découvre ces êtres si blessés par leurs expériences traumatiques, à peine vivants, dans un « entre-deux » comme l’exprime si bien Cécile Allegra, mais qui n’ont pas abdiqué. Ils cherchent la lumière, comme toutes les personnes que j’ai accompagnées depuis plus de vingt ans dans mon cabinet. Avec tellement d’amour et de respect, les art-thérapeutes de l’association Limbo vont aider ces migrants à trouver leur nouveau chemin : de l’expression jusqu’à l’expulsion de leurs souffrances. La voix, la musique la respiration, le mouvement les soutiennent afin de transcender en pépites d’or leurs voyages pour les offrir à l’Humanité, un cadeau inestimable de fraternité et de sororité, un hymne bouleversant à la résilience. Chacun d’entre eux nous donnent à vivre dans une pudeur et une confiance saisissantes, ces jours de reconstruction de leurs âmes en quête de liberté et de joie. J’ai envie de leur crier merci, de leur tendre la main pour danser une ronde autour de notre planète, la ronde de la paix infinie, du respect total, de l’harmonie retrouvée entre tout ce qui vit, bien au-delà des soi-disant différences…. Nous sommes issus de la même Source. Le temps est grandement venu de créer entre nous un paradis, sur cette Terre qui en est déjà un !!

Le travail de la voix par le chant, l’expression verbale leur permet d’ouvrir leur centre énergétique de la gorge : « J’exprime ma vérité au monde ». La respiration, la création de ces chansons leur permet d’activer leur centre énergétique de la force de vie (sous le nombril) : « J’existe dans ce monde et je jaillis ». Lorsque ces deux espaces s’ouvrent à la Vie, ces êtres merveilleux sont alors  capables d’envisager, d’inventer une nouvelle route et de chanter à pleins poumons Leur Chant des Vivants.

Cécile Allegra exprime : , “la musique permet de toute évidence d’abattre n’importe quel mur, d’être dans la joie, dans l’émotion, dans la danse, dans l’envie de pleurer en même temps, de faire comprendre l’incroyable élan de fraternité qui se joue quand on est en train de composer. Et ensuite d’apprendre une chanson. Quand on chante en français, on s’adresse au pays d’accueil. Quand on chante en anglais, on s’adresse au monde. Mais quand on chante en peul, en lingala, dans sa langue maternelle, on s’adresse aux siens. Et c’est ça qui a été le parcours merveilleux de ces jeunes qui ont eu le courage d’affronter leur propre histoire et d’en faire un hymne personnel.”

 Je ne peux vous inciter à courir le voir en salle mais vous pouvez offrir, vous offrir, ces instants suspendus de beauté indicible.

La bande-annonce du film https://www.youtube.com/watch?v=B4ls91Hlmo4

Sorti en janvier de cette année, le film est désormais disponible en dvd avec son livret de présentation.

 

merci pour votre demande d'inscription

en cadeau un extrait de mon livre "les clés de la joie et de la liberté"

merci